top of page

Céline Dion a suivi un traitement dangereux avant d’être diagnostiquée du syndrome de la personne raide


La chanteuse de 56 ans s’est retirée de la scène en 2022 en raison du mal dont elle souffrait depuis plusieurs années


Céline Dion a révélé que les premiers traitements qu’elle avait suivis avant de connaître les détails de sa maladie avaient bien failli la laisser sur le carreau. L’interprète de My Heart Will Go On , qui a commencé à souffrir du syndrome de la personne raide ( SPR ) dans le courant des années 2000, a longtemps cherché d’où provenaient les épisodes de spasmes musculaires et difficultés respiratoires qui se sont accrus au fil des ans.


La star québécoise s’est souvenue avoir ressenti les premiers symptômes de la maladie il y a presque 20 ans, lors de sa visite en Allemagne pour une tournée. « J’ai pris mon petit-déjeuner et j’ai soudain commencé à ressentir un spasme. Mon exercice vocal l’a aggravé », a-t-elle confié récemment .


« Ça aurait pu être fatal »


Après plusieurs visites chez des spécialistes l’ayant laissé sans réponse sur l’origine de son mal, la chanteuse s’est tournée vers des médicaments censés relaxer les muscles, comme le Valium. Or, loin de la débarrasser de ses symptômes, ces traitements ont eu des effets temporaires qui l’ont poussé à augmenter les doses.


« Nous avons commencé par 2 milligrammes pour voir si cela pouvait aider, puis 2,5, puis 3, puis 15 et 50 », a-t-elle expliqué, ajoutant avoir consommé jusqu’à 90 milligrammes pour tenir lors de certains spectacles alors que les conséquences auraient pu être désastreuses.


« Ça aurait pu être fatal. Je n’ai pas remis en question le niveau, car je ne connais pas la médecine. Je pensais que tout irait bien. »


«On apprend de ses erreurs»


« Ça a marché pendant quelques jours, quelques semaines, et puis ça n’a plus marché », a-t-elle ajouté. « Je n’ai pas compris que j’aurais pu aller au lit et arrêter de respirer. À un moment donné, mon corps s’est habitué aux doses de 20, 30 et 40, jusqu’à ce qu’elles augmentent. (…) Mais on s’y habitue, ça ne marche plus. (…) Et on apprend de ses erreurs. »


Au souvenir de cette expérience, Céline Dion a reconnu sa « chance » et a précisé qu’elle n’avait eu recours à ces traitements que pour continuer à assurer sur scène.


« J’ai été aussi professionnelle que possible »


« Les gens qui me connaissent assez bien savent que je n’ai pas pris de médicaments dans le seul but de me droguer, de planer ou de me défoncer », a-t-elle déclaré. « J’ai été aussi professionnelle que possible tout au long de ma vie, une personne disciplinée et travailleuse qui fait ce qu’il faut pour que sa voix soit en pleine forme. »


La star a finalement appris souffrir du SPR en août 2022 et s’est tournée vers des traitements plus sûrs et exhaustifs. Après avoir annoncé son diagnostic à son public la même année, Céline Dion a annulé tous ses concerts et s’est retirée de la scène. Elle sera cependant de retour le 25 juin prochain sur Prime vidéo avec le documentaire Je suis : Céline Dion, qui reviendra sur sa carrière et son combat contre la maladie.


0 vue0 commentaire

Comentários


bottom of page