top of page

Catherine Belkhodja, la mère de Maïwenn, Isild Le Besco et Léonor Graser réagit aux critiques de ses filles


Les trois femmes entretiennent des rapports familiaux compliqués depuis l’enfance


Si le public a déjà eu l’occasion d’entendre Maïwenn et Isild Le Besco évoquer leurs enfance, traumatismes et relations passées, c’est aujourd’hui au tour de la sœur cadette des deux cinéastes, Léonor Graser, de sortir de l’ombre.


Le journal Libération a consacré un portrait à la sociologue de 39 ans après qu’elle a aidé Isild Le Besco à écrire ses mémoires Dire vrai, parues le mois dernier, où la comédienne évoque notamment son enfance et les abus dont elle a été victime de la part du réalisateur Benoît Jacquot .


À cette occasion, Léonor Graser a elle aussi évoqué leur jeunesse et les liens complexes entre les enfants de Catherine Belkhodja, actrice franco-algérienne aux multiples carrières, et leur mère, avec qui elle a coupé les ponts.


De son côté, Maïwenn a évoqué ses souvenirs d’enfance amers en raison de ses parents. Dans un entretien pour Télérama , la réalisatrice de Polisse et Mon Roi a notamment déploré leur « violence » et « absence ». « De la part de mes parents, il n’y a eu ni soutien, ni fierté, ni amour », a-t-elle affirmé. « J’ai grandi sur une planche pourrie avec un père violent et une mère souvent absente de notre appartement de Belleville, où je m’occupais de mes frères et sœurs. »


« Elles m’en mettent plein la gueule »


Face aux critiques de ses filles, Catherine Belkhodja a récemment effectué quelques commentaires. Pour Libération, elle a déclaré : « J’ai tout donné à mes filles, même si elles m’en mettent aujourd’hui plein la gueule. J’ai ouvert la voie, cassé les barrières sociales, les codes avec les hommes… Léonor, comme les autres, est une femme brillante, et libre. » Quelques semaines plus tôt, elle saluait dans un article du Monde la « très grande sincérité » de sa deuxième fille dans son livre, malgré des anecdotes « parfois légèrement exagérées ».


Si l’écriture de Dire vrai a rapproché Isild Le Besco et Léonor Graser, les deux sœurs restent encore en froid avec leur aînée . Dans un entretien avec Le Nouvel Obs le mois dernier, Léonor Graser reconnaissait ne pas lui avoir adressé la parole « depuis des années et des années ».


Maïwenn n’a pas non plus caché ses distances, déclarant notamment à The Independent en avril qu’elle n’avait plus aucun lien avec Isild Le Besco. « Nous n’avons rien à voir l’une avec l’autre. C’est sa vie. Je ne veux pas qu’on m’associe à elle », a-t-elle lâché.

0 vue0 commentaire

Comentarios


bottom of page