top of page

Eddie Murphy remercie « la providence » de ne jamais avoir eu la curiosité de se droguer


Face aux offres de ses copains Robin Williams et John Belushi, l’acteur n’était tout simplement pas intéressé


Eddie Murphy, à la différence de tant d’autres jeunes acteurs de son époque, n’a pas été tenté par la prise de drogues dures. Le 29 juin, dans le podcast « The interview » du New York Times, l’acteur , qui fait son come-back dans la peau d’Axel Foley, a évoqué un épisode de sa jeunesse.


Le cadre est une soirée typique du début des années 1980 au Blues Bar, le bar branché de John Belushi et Dan Ackroyd, bien connus à la ville pour être les Blues Brothers . Le jeune homme de 19 ans est avec John Belushi et Robin Williams.


« J’étais avec Belushi et Robin Williams. Ils ont commencé à prendre de la cocaïne et je disais "Non, ça va". Ce n’était pas une question de moralité. Je n’étais juste pas intéressé », explique le comédien qui n’avait pas encore tourné dans le premier Flic de Beverly Hills.


Pour justifier cette attitude originale dans ce contexte à cette époque, Eddie Murphy ne voit qu’une explication. « Ne pas être intéressé ni en avoir la curiosité, c’est un cadeau de la providence. Dieu veillait sur moi à ce moment-là », assure-t-il.


Des contre-exemples


Or si Eddie Murphy a déjà expliqué qu’il ne veut « pas avoir de religion » mais qu’il a « des valeurs et des croyances chrétiennes », il ne s’est pas uniquement appuyé sur sa bonne étoile divine pour se tenir à l’écart des dangers. Pour l’acteur de 63 ans, Elvis Presley, Michael Jackson et Prince sont aussi des contre-exemples !


« Ces gars-là sont tous des mises en garde de prudence pour moi. Je ne bois pas. J’ai fumé un joint pour la première fois quand j’avais 30 ans – l’essentiel des drogues, c’est de l’herbe », avoue-t-il.


« Cul-serré »


En 2016 déjà, l’inénarrable Professeur Foldingue avait révélé dans un podcast du programme « Awards Chatter » du Hollywood Reporter : « Je ne bois pas. Ce n’est pas un interdit moral, c’est juste que je ne le fais pas, et je ne me drogue pas. »


Il avait ajouté que ce fameux soir où il avait décliné l’invitation à « prendre de la poudre », John Belushi l’avait traité de « cul-serré ». « Et des années après, je me suis dit "Wow, c’est space" », avait-il commenté, pensant sans doute au destin tragique de ses deux potes.


Car, en effet, si celui qui reprend son rôle d’inspecteur de police déjanté dans Le Flic de Beverly Hills : Axel F, quatrième volet de la franchise à succès, a été protégé, il n’en a pas été de même pour John Belushi et Robin Williams, déjà pris dans les rets de l’addiction . John Belushi est mort d’une overdose d’héroïne à l’âge de 33 ans en 1982. Robin Williams s’est suicidé en août 2014, à l’âge de 63 ans, souffrant de la maladie dégénérative de la démence à corps de Lewy et après des années d’addiction aux drogues dures et à l’alcool.


0 vue0 commentaire

Kommentare


bottom of page