top of page

Festival de Cannes 2024 : Judith Godrèche et sa fille Tess Barthélemy se montrent très complices



L’actrice et sa fille de 19 ans ont présenté le court métrage « Moi aussi », qui donne la parole à des victimes de violences sexuelles et sexistes


Judith Godrèche et sa fille ont montré au Festival de Cannes qu’elles formaient une équipe de choc. Tess Barthélemy , née en 2005 de la relation de la comédienne avec l’acteur Maurice Barthélemy , a accompagné sa mère sur la Croisette avec l’équipe de leur court métrage Moi aussi, présenté cette année dans la catégorie Un certain regard .


Les deux actrices se sont montrées très complices lors de cette 77e édition. « Avec ma mère, on est très fusionnelles et quand il se passe un truc dans la vie de nos parents, qui prend de la place, bien sûr, ça entre dans la mienne », a déclaré Tess Barthélemy hier sur le plateau de C à vous au sujet du combat de sa mère qui a porté plainte en janvier contre les réalisateurs Benoît Jacquot et Jacques Doillon pour des actes de violences sexuelles dans sa jeunesse. « Je vais être là pour la soutenir, crier plus fort ce qu’elle dit. »


« Son combat à elle »


Tess Barthélemy a aussi précisé qu’elle « jouait un rôle » à la fois dans le film et le combat de sa mère, qui restait avant tout « le sien ». « A la fin de la journée, c’est son combat à elle. Moi, je suis juste là à côté pour la soutenir, mais c’est elle qui parle. Et même dans le film, je joue juste un rôle dans ce combat, mais ce n’est pas le mien, c’est le sien. »


Les deux femmes ont effectué une autre démonstration de complicité la veille, lors de leur montée des marches du palais des festivals. Tess Barthélemy et son frère Noé Boon, accompagnés de l’actrice de 51 ans et de l’équipe du film, ont croisé les mains sur leur bouche pendant quelques instants devant les photographes pour dénoncer le silence qui avait été imposé aux victimes de violences sexuelles et sexistes.


Une première visite très jeune


Au cours de l’interview, Judith Godrèche a aussi révélé que cette édition du festival n’avait pas été la première à laquelle sa fille avait assisté. « Ce n’est pas son premier Cannes, mais elle le sait sans le savoir vraiment », a-t-elle déclaré.


« Quand elle avait un mois, elle est venue avec moi au festival et je l’ai allaitée dans le restaurant (…) et ce n’était pas très cool à l’époque d’allaiter dans un restaurant du festival de Cannes », a-t-elle ajouté en se tournant vers sa fille, hilare.

0 vue0 commentaire

コメント


bottom of page