top of page

Françoise Hardy, icône de la chanson française, est décédée


La chanteuse, qui laisse des tubes tels que « Le temps de l’amour » et « Message personnel », est décédée ce mardi à l’âge de 80 ans


Elle fut la yé-yé mélancolique, puis la discrète icône de la chanson française. Françoise Hardy est décédée ce mardi à l’âge de 80 ans, a annoncé son fils Thomas Dutronc sur Facebook . « Dans leur grande majorité les Français ne connaissent que quelques-unes de mes chansons, celles qui ont été diffusées, alors qu’il y en a eu des tas d’autres aussi bonnes ou encore meilleures. Assez nombreux par ailleurs sont ceux qui n’ont jamais entendu parler de moi. Ces choses-là doivent être relativisées », déclarait-elle modestement à nos confrères du JDD , en juillet 2022.


Soixante ans de carrière


Forte d’une carrière s’étalant sur six décennies, avec des périodes de mise en retrait plus ou moins longues, Françoise Hardy a vu plusieurs de ses titres devenir des classiques du répertoire francophone, à commencer par Tous les garçons et les filles qui l’a révélée en 1962.


Retenons aussi Le Temps de l’amour, L’Amitié, Mon amie la rose ou La Maison où j’ai grandi, mais aussi Comment te dire adieu signé par Serge Gainsbourg. Mais s’il ne fallait citer qu’un titre, notre choix se porterait sans conteste sur Message personnel, qu’elle a coécrit avec Michel Berger. Côté albums, les mélomanes ne sauront que trop conseiller d’écouter l’intimiste La Question paru en 1971.


La notoriété de Françoise Hardy avait dépassé les frontières : elle a notamment marqué les esprits en Angleterre, en Allemagne et en Italie, en exportant ses rengaines mélancoliques et son allure so french. En France, elle a influencé de nombreux artistes, à l’image d’Etienne Daho, Keren Ann ou Vincent Delerm.


Jacques et Thomas


En 1967, elle avait rencontré Jacques Dutronc, qui fut l’amour de sa vie. Parents de Thomas – qui s’est lui aussi imposé sur la scène musicale, né en 1973, ils s’étaient épousés en 1981, puis séparés en 1987 tout en restant mariés et en gardant le contact.


Françoise Hardy souffrait depuis plusieurs années d’un cancer du système lymphatique et du pharynx. « Je suis dans un état de souffrance vraiment cauchemardesque la plupart du temps », confiait-elle sur RTL en mars 2021, plaidant pour le droit à mourir dans la dignité.


A l’annonce de son décès, les paroles de la chanson-testament Le Large, que lui avait écrite La Grande Sophie en 2018 ne manquent pas de prendre tout leur sens : « Aucune larme aucune ne viendra m’étrangler. Aucun nuage de brume dans mes yeux délavés/Aucun sable ni la dune n’arrête le sablier. Aucun quartier de lune, aucun… Et demain tout ira bien, tout sera loin, là, au final, quand je prendrai le large. »


0 vue0 commentaire

Commenti


bottom of page