top of page

« J’me voyais déjà… » sur les Champs-Élysées ! Paris renomme un jardin en hommage à Charles Aznavour


À l’occasion du 100e anniversaire de la naissance du chanteur, ce mercredi, la Ville de Paris renomme un jardin des Champs-Elysées. Un lieu qui n’a pas été choisi au hasard…


Il avait déjà son étoile sur Hollywood Boulevard , désormais il aura aussi son jardin sur la plus belle avenue du monde. Ce mercredi, le Carré Ledoyen des jardins des Champs-Élysées (8e arrondissement) va être renommé en hommage à Charles Aznavour , le chanteur décédé en 2018 .


La date n’a pas été choisie au hasard puisque ce 22 mai est le 100e anniversaire de la naissance du « Franck Sinatra français ». Pour l’occasion, Anne Hidalgo , maire de Paris sera accompagnée de la famille de l’artiste pour inaugurer cet espace en hommage à ce grand amoureux de la capitale.


Né dans le 6e arrondissement


C’est à la suite d’un vote du Conseil de Paris en décembre 2023 que la décision a été entérinée la décision d’inscrire encore plus le nom de Charles Aznavour dans la culture parisienne.


Né Charles Aznavourian en 1924 à la clinique Tarnier au 89, rue d’Assas dans le 6e arrondissement de Paris ,le chanteur est devenu une véritable icône de la chanson française, laissant derrière lui un héritage culturel et une œuvre philanthropique considérables.


Enfant, il commence à chanter et à jouer la comédie. Il écrit des chansons, les compose et les interprète en France et à l’étranger. En 1960, Je m’voyais déjàest son premier succès. Charles Aznavour compose ensuite quelques-unes des chansons les plus emblématiques des années 1960 et 1970 : Les Comédiens, For me formidable, La Mamma, La Bohème, Emmenez-moi, Comme ils disent… Au cours de sa carrière, il a enregistré 1.400 chansons en neuf langues différentes.


Un lieu hautement symbolique


La chanson ne sera pas son seul terrain d’expression puisqu’il mènera en parallèle une carrière d’acteur qui l’amènera à jouer pour des réalisateurs tels que François Truffaut , Claude Chabrol ou encore Claude Lelouch. Au total, il participera à une soixantaine de films dont Aratat (2002) d’Atom Egoyan qui explore la mémoire du génocide arménien, en résonance avec son engagement.


Le choix de l’actuel Carré Ledoyen y fait d’ailleurs écho puisqu’il se trouve proche du jardin d’Erevan, de l’esplanade d’Arménie et de la statue Komitas. Un lieu à la croisée de la double culture française et arménienne dont l’artiste était si fier.


C’est le troisième hommage que la Ville de Paris rend à Charles Aznavour après la plaque apposée en 2019 sur la façade du 36, rue Monsieur le Prince (6e arrondissement), maison ou il a passé son enfance, et le buste de l’artiste installé au carrefour de l’Odéon en 2021.


Une raison de plus d’aimer Paris au mois de mai .

0 vue0 commentaire

コメント


bottom of page