top of page

Jeane Manson s’exprime pour la première fois après son hospitalisation pour crise cardiaque


La chanteuse et ex-compagne de Richard Berry suivait une audience à la cour d’appel de Lyon lors de l’incident


Jeane Manson se remet sur pied. La chanteuse américaine a assuré dans une interview qu’elle se portait bien et que sa crise cardiaque, survenue le mois dernier lors du réexamen de son dossier pour un procès l’opposant à son ancienne belle-fille, Coline Berry-Rojtman , pour diffamation, avait résulté d’un « choc émotionnel ».


« Je vais bien. Je me repose », a-t-elle déclaré hier à La Dépêche à l’occasion de sa participation à une action caritative pour la cause animale. « J’ai eu le syndrome du cœur brisé, le tako-tsubo comme on dit en japonais, une insuffisance cardiaque aiguë survenue à la suite d’un choc émotionnel. J’aurais pu mourir si les secours n’avaient pas été aussi rapides. »


Rémission surveillée


La star de 73 ans, qui a été mariée de 1984 à 1986 à Richard Berry et vit une partie de l’année à Aurillac, dans le Cantal, a ensuite remercié ses fans et le personnel de l’hôpital Saint-Joseph de Lyon, où elle a reçu des soins intensifs. Jeane Manson a précisé qu’elle était encore « suivie » médicalement.


Au moment de l’incident, la chanteuse a ressenti une « douleur thoracique » et s’est précipitée en dehors de la salle d’audience alors que son avocat s’apprêtait à prendre la parole pour sa plaidoirie. Elle a ensuite été placée sous assistance cardiaque et soins intensifs avant d’être transférée à Aurillac pour recevoir d’autres traitements.


Jugement en délibéré


L’affaire a commencé en 2021 lorsque Coline Berry-Rojtman, fille aînée de Richard Berry avec Catherine Hiegel , a accusé son père de violences sexuelles sur mineure, auxquelles aurait participé Jeane Manson. Ces accusations, classées sans suite pour prescription un an plus tard, ont poussé la chanteuse à poursuivre son ex-belle-fille pour diffamation.


Or, la condamnation de Coline Berry-Rojtman en avril 2022 a été annulée par la Cour de cassation en décembre 2023. Une décision contestée par Jeane Manson qui a relancé le procès et l’a conduite à son audience malheureuse le mois dernier. Le jugement a été mis en délibéré au 17 juillet.

0 vue0 commentaire

Comentarios


bottom of page