top of page

Le prince William, Charles III et la reine Camilla commencent les commémorations des 80 ans du débarquement de Normandie


Les membres les plus haut-placés de la famille royale étaient réunis en compagnie de quelques vétérans


Face au souvenir, la couronne britannique fait front commun. Charles III, son épouse Camilla et le prince William se sont réunis aujourd’hui à Portsmouth, dans le sud de l’Angleterre, pour débuter les commémorations du débarquement de Normandie à la veille des 80 ans de cet évènement historique.


Le programme, diffusé par la famille royale, est aussi millimétré qu’important. Elle sera présente à une série d’autres rendez-vous cette année à l’occasion de l’anniversaire de débarquement, qui a marqué le début de la fin du régime Nazi et de son occupation dans plusieurs pays d’Europe.


« Profondément honoré »


Le trio royal s’est donné rendez-vous dans le parc Southsea Common pour une cérémonie en grande pompe en compagnie, entre autres, de vétérans, du Premier ministre britannique Rishi Sunak et de l’actrice Helen Mirren (The Queen – 2006), qui a présidé l’évènement.


Le prince William, qui s’est dit « profondément honoré » de se joindre aux vétérans, a prononcé un discours et lu des notes du capitaine Alastair Bannerman, vétéran du débarquement, à la mémoire des soldats ayant sacrifié leur vie pour la libération.


« Nous nous souviendrons toujours de ceux qui ont servi et ceux qui leur ont dit au revoir. Les mères et pères, les frères et sœurs, les fils et filles qui ont vu leurs proches partir au combat, sans savoir s’ils reviendraient un jour », a-t-il entamé.


« Aujourd’hui, nous nous souvenons de la bravoure de ceux qui ont traversé cette mer pour libérer l’Europe. Ceux qui ont fait en sorte que l’opération Overlord soit un succès. Et ceux qui ont attendu leur retour sain et sauf », a ajouté l’héritier du trône, cité par la BBC .


Des deux côtés de la Manche


Le roi Charles III a également prononcé un discours reconnaissant la « bravoure » des centaines de milliers de soldats « britanniques, du Commonwealth et des forces alliées » qui ont embarqué pour les côtes normandes, relevant au passage qu’il en restait « tragiquement peu » et que leur mémoire devait perdurer contre la « tyrannie ».


De son côté, la princesse Anne et son mari étaient attendus en Normandie pour dévoiler la statue d’un soldat canadien, participer à une cérémonie militaire au cimetière de Bayeux et à un service religieux en la cathédrale de la ville normande.


0 vue0 commentaire

Commentaires


bottom of page