top of page

#MeToo du cinéma : Le comédien Édouard Baer est accusé d’agressions et de harcèlement sexuels par six femmes


Contacté par Mediapart et Cheek, qui ont mené une enquête conjointe, l’acteur a affirmé découvrir les témoignages avec stupeur et tristesse


Après Gérard Depardieu , Benoît Jacquot , Jacques Doillon et – hélas – bien d’autres , Édouard Baer vient grossir la liste des grands noms du cinéma français accusés de violences sexuelles …


Une enquête conjointe du journal Mediapart et du podcast féminin Cheek révèle en effet, ce jeudi 23 mai 2024, avoir recueilli les témoignages de six femmes accusant le comédien de « faits de harcèlement et d’agressions sexuelles sur une période s’étalant de 2013 à 2021 ».


Toutes âgées d’une vingtaine d’années au moment des faits, elles racontent avoir croisé la route du comédien-réalisateur « dans les médias dans lesquels il a officié ou bien au théâtre ». Pourtant, à ce jour, aucune de ses six femmes n’a encore porté plainte contre Édouard Baer, précise Mediapart .


Des témoignages accablants


Raphaëlle (les prénoms ont évidemment été modifiés), une jeune femme d’aujourd’hui 26 ans, raconte par exemple que l’acteur lui aurait parlé de son téton avant de saisir un de ses seins dans un ascenseur. Elsa, également âgée de 26 ans, se souvient avoir dû se dégager à trois reprises des étreintes d’un Édouard Baer manifestement éméché.


Emma l’aurait également repoussé alors qu’il essayait de l’embrasser dans des toilettes. Elle lui aurait dit « Mais ça va pas, balance ton porc ! », à quoi il aurait répondu : « Je ne suis pas un porc, je suis un vieux satyre ! ».


Un malaise perceptible


Ces accusations pourraient, selon les autrices de l’enquête, expliquer le malaise du comédien lorsque, le 12 mai dernier, alors qu’il était interrogé sur France 2 à propos du mouvement # MeToo , aurait paru « confus, fronçant les sourcils, bafouillant et s’embourbant ; lui, le pro de l’improvisation, paraissait soudainement déstabilisé ».


Ainsi, lorsque Laurent Delahousse avait évoqué « le climat de suspicion » qui régnerait actuellement, Édouard Baer avait déclaré que c’était « terrible parce que le fait de ne plus passer par les tribunaux fait que toute parole serait bonne à dire […] Avant, la parole des hommes était dominante et aujourd’hui, il y a une sorte d’inversion, avant qu’il y ait un rééquilibrage ».


Contacté par Mediapart et Cheek, l’acteur a affirmé découvrir les témoignages avec stupeur et tristesse. « Je ne me reconnais pas dans les mots ou les gestes qui me sont attribués, mais je ne peux qu’exprimer mes regrets que mon comportement ait mis mal à l’aise ou blessé ces femmes . Je leur présente toutes mes excuses ».

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page