top of page

Mois de février, mois de l’histoire des noirs

Le mois de février est consacrée à la célébration des noirs. Une histoire que tout un chacun ne devrait pas laisser indifférent. Haïti justement est ce pays qui a prouver au monde entier ce que c’était une vrai révolution. En Novembre 1803 a eu lieu l’une des batailles les plus extraordinaire qu’avait connu le monde. La bataille de Vert

ières du 18 novembre 1803, elle a été cette goûte d’eau qui a finit par renverser la vase du système esclavagiste imposer à Saint-Domingue, mener par nos valeureux soldats de l’armée indigène. Ayant au final conduit à l’indépendance d’Haïti le 1er janvier 1804. Après l’extermination des indiens de l’île d’Ayiti, les colons avaient fait venir d’Afrique, principalement du Dahomey des nègres afin de les réduire en esclavage. Mais cette traître négrière ne se faisait pas uniquement dans les Caraïbes mais partout dans le monde notamment en Amérique du Nord et du Sud.


Si l’histoire des noirs sauvagement mis en esclavage ne date pas du siècle dernier, pourtant une date principale a été retenu pour célébrer son abolition, le mois de février, « mois de l’histoire des noirs » Instiitué par le Dr Carter G. Woodson, un américain fervent défenseur de la cause des noirs. Il a donc créé en 1926 la semaine des noirs ou la Negro History Week. Il a su au cours de sa carrière par la recherche et l’éducation pointé du doigt le racisme et les préjugés au sein de la société aux Etats-Unis. Sa lutte a fini par s’étendre un peu partout à travers le monde. Pointilleux sur la question, il a tenu à ce que l’histoire des noirs soit dûment raconter dans les écoles et universités, mais en mettant l’accent sur le fait que cet apprentissage se fasse le plus universellement possible, axé notamment sur la diversité et le respect.

Son choix a principalement été basé en raison de deux personnalités historiques de l’abolition de l’esclavage des noirs en Amérique. Il s’agit donc de Frederick Douglass et d’Abraham Lincoln. Le mouvement de la semaine des noirs s’est donc élargi et en 1976 il a été officiellement consacré ‘’ Mois de l’histoire des noirs ‘’ lors de la fête du bicentenaire des États-Unis. Le mois des noirs est depuis, célébré partout à travers le monde comme dans les Caraïbes en Afrique, en France, en Amérique du Nord, en Amérique centrale et en Amérique du Sud.


Cependant, au Canada, principalement au Québec le mois de l’histoire des noirs est grandiosement célébré. Le 23 novembre 2006 marque l’adoption du projet de loi visant à reconnaître le mois de février, comme étant le mois de l’histoire des noirs. Mis en vigueur le 1er février 2007 afin justement de saluer la contribution des communautés noires dans la construction de la société québécoise. Le gouvernement québécois a depuis tenu à ce que ce mois soit reconnu et célébré pour marquer l’apport depuis 300 ans des communautés noires dans toutes les sphères d’activités de la société québécoise.


À noter que de nos jours, le racisme se fait encore sentir dans beaucoup de pays par la manière dont, non seulement les noirs sont traités dans les communautés différentes des leurs, mais aussi au niveau des institutions publiques comme privés. Ainsi, le mois de février entièrement consacré à se remémorer de l’importance des noirs d’Afrique et de ses descendants, de part l’immensité et la diversité de leurs potentiels et de leurs richesses dans divers domaines, il est donc primordial de les mettre sur les feux des projecteurs pendant un mois. Quoique cette richesse ne saurait être raconter en si peu de temps, mais la lutte doit encore continuer afin que les générations futures puissent réellement se sentir en sécurité peu importe là où ils se trouvent sur la planète.


0 vue0 commentaire
bottom of page