top of page

ON A VU Fanny Ardant en larmes et ovationnée par le public pour son grand retour:première à couper le souffle de La Blessure et la soif


Une performance impressionnante ! Mardi 16 avril 2024, Fanny Ardant faisait son grand retour au théâtre avec la pièce "La Blessure et la soif" mise en scène par Catherine Schaub. Seule en scène, l'actrice a parfaitement assuré la première. Et elle a fini en larmes !


Fanny Ardant est une femme de défis... et elle l'a encore prouvé ! Cinq ans après sa dernière apparition au théâtre, la comédienne était attendue mardi 17 avril 2024 sur la scène du Studio Marigny, tout près des Champs-Elysées, pour la première de sa nouvelle pièce, La Blessure et la Soif. Tirée d'un texte de Laurence Plazenet et mise en scène par Catherine Schaub, celle-ci raconte une histoire d'amour absolue, qui s'étire sur trente ans, à la fin du 17e siècle.


Au programme, Fanny Ardant, seule en scène, récitant ce superbe texte. Dans un décor minimaliste, éclairée par un seul rai de lumière, l'actrice virevolte sur scène pendant une heure et demie, animée de la force de l'amour de son personnage, la Duchesse de Clermont, tombée sous le charme d'un autre homme que son mari et qui connaîtra une folle passion avec lui. Et la performance est à couper le souffle : sans jamais s'arrêter ni chercher les mots de son texte si dense, elle interprète à merveille sa pièce en vivant presque les situations de son personnage au destin finalement particulièrement tragique.


Une pièce bouleversante qui s'est conclue sous les applaudissements : devant un théâtre plein à craquer, l'actrice est même revenue pour six rappels de son public, debout et scandant son nom. Les larmes aux yeux, elle a salué de nombreuses fois et même reçu un cadre avec une photo d'elle de la part d'un admirateur dans le public.


Une pièce qui lui tient à coeur


Une belle conclusion à une pièce particulièrement forte et que la comédienne a accepté de jouer pour une vingtaine de représentations exceptionnelles. Il faut dire que le personnage, qu'elle avait défendu dans une interview pour le théâtre, lui avait beaucoup parlé. "Elle est vivante, elle ne se repose pas sur ses lauriers, il y a quelque chose en elle qui la brûle. Elle mourra comme si elle était intacte", a confié la mère de Lumir, Joséphine et Baladine.


Qui voudraient que les gens "aient envie de vivre" en sortant de sa pièce, malgré le sujet dramatique. Mais en voyant sa performance, on a surtout envie de lui dire bravo !



2 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page