top of page

Pierre Niney défend sur France Inter les services publics qui sont « dans un état d’urgence »


L’acteur est revenu sur sa propre expérience dans le public, qu’il estime être partie prenante de « l’ADN français »


Pierre Niney a fait l’éloge des services publics et a appelé à les défendre alors que nombre d’entre eux se trouvent dans un « état d’urgence ». De passage dans France Inter la semaine dernière, la star du film Le Comte de Monte-Cristo a évoqué son éducation dans l’école publique et ses rencontres avec des acteurs du secteur public qui l’ont inspiré pour des rôles au cinéma.


« Je vois la difficulté des services publics aujourd’hui », a-t-il déclaré. « J’ai eu la chance d’être un enfant de l’école publique (…) Je ne serais pas en face de vous si je n’avais pas eu de bons professeurs, des ateliers théâtre, et des gens qui m’ont inspiré, m’ont montré la voie et m’ont dit que c’était possible, tout ça dans un mélange socioculturel de ma primaire, mon collège et mon lycée », a-t-il ajouté, qualifiant aussi ce dernier point de « capital pour la République ».


« Des sujets qui me tiennent à cœur »


En plus de son éducation, une fois dans le monde du travail , le comédien s’est appuyé sur des travailleurs du service public pour élargir ses champs de connaissance et perfectionner son jeu d’acteur. « J’ai fait des films, qui m’ont amené à rencontrer des gens qui travaillaient à l’hôpital. Et dans le film Sauver ou périr (2018), que j’ai tourné avec Anaïs Demoustier, il est question des sapeurs-pompiers de Paris qui sont un pan important de notre service public », a-t-il évoqué.


Dans ce contexte politique tendu, Pierre Niney a affirmé ne pas chercher à « donner des leçons », mais à simplement défendre des sujets « très importants » pour lui. « Ça (le service public) me tient énormément à cœur et là, il faut faire quelque chose », a-t-il assuré. « On est dans un état d’urgence sur beaucoup de sujets, mais je crois que les services publics, c’est très précieux et c’est notre ADN français et ça nous appartient, c’est à nous. »


Manque de moyens


L’acteur s’était déjà exprimé sur cette problématique l’an dernier au souvenir du tournage de Sauver ou périr, de Frédéric Tellier. Dans un entretien avec l’émission de Canal+, En aparté , il a déploré le manque de moyen de ces travailleurs « vitaux et importants ».


« Ils n’ont pas les moyens de travailler, les pompiers, et ça m’a choqué, vraiment. lls sont mal payés, ils font beaucoup d’heures, ils travaillent dans des conditions dangereuses », a-t-il souligné. « Les sapeurs-pompiers de Paris, l’hôpital public, l’Éducation nationale, ce sont ces gens-là qui devraient être les mieux lotis parce qu’ils font des choses tellement vitales et importantes. »

0 vue0 commentaire

Commentaires


bottom of page