top of page

Vitaa a salué Diams en recevant les insignes de Chevalier de l’Ordre des arts et lettres


La chanteuse a reçu la décoration des mains de la ministre de la Culture qui a salué sa « tendresse » et sa « bienveillance »


Vitaa a été décorée en début de semaine par Rachida Dati au ministère de la Culture pour célébrer près de 20 ans de carrière. La chanteuse de 41 ans, vêtue d’un tailleur blanc, se tenait debout près de la ministre lorsque cette dernière a salué dans un discours son talent et son rapport avec le public. « Pour votre tendresse, votre bienveillance, que chacun perçoit, qui sont la clé de votre relation avec le public, je suis très heureuse de vous décorer ce soir », a déclaré Rachida Dati.


Sous le regard ému de ses parents, qui l’ont accompagnée avec son ami et manager Saïd Boussif – lui aussi décoré – la star a ensuite reçu l’honneur et partagé plusieurs images du moment sur Instagram. En légende du post, l’interprète d’À fleur de toi a dévoilé une partie de son propre discours rendant hommage à son amie Diam’s qui l’a aidé à se propulser sur le devant de la scène en 2006 avec Confessions nocturnes.


« Une artiste pour transmettre »


« Ma sœur Diam’s a écrit un jour : "Rien à foutre d’être une star, d’attendre que le temps passe. Elles s’éteignent les stars, un jour ou l’autre, on les remplace" », a écrit la chanteuse , dont le dernier album Charlotte (son prénom à l’état civil) a été certifié or en avril. « Je n’ai jamais voulu être une star, je voulais juste être une artiste qui s’accomplit en écrivant des textes pour toucher les autres. Si on m’avait dit à l’époque "Choisis qui tu veux être", j’aurais choisi d’être une artiste pour transmettre », a poursuivi Vitaa.


De son côté, Saïd Boussif a lui aussi capturé des images de son moment de gloire en compagnie de Vitaa et de la ministre de la Culture. Dans son message sur Instagram, le directeur musical et manager a mis l’accent sur sa détermination, ses origines et ses combats pour atteindre le succès.


« Je suis Saïd Boussif, un Toulonnais, Tunisien, Algérien, Français », peut-on lire sur son post. « Abandonné très jeune, mais aimé très tard… j’ai tout transformé : la haine par l’amour, la peur par l’audace et l’abandon par l’engagement et la loyauté. Je crois fermement en la persévérance, la loyauté et la passion. »

0 vue0 commentaire

Commentaires


bottom of page